Bannière de la Lion's

Bienvenue

12/03/2012

Si j'avoue avoir une vie merveilleuse, pleine d'amour, d'humour et de passions, je prends le risque de déclencher quelques jalousies chez tous ceux qui possèdent autre chose.

Si j'avoue avoir envie de vomir chaque fois que je regarde ce qui se passe au dehors du cercle sacré de ma Famille, je prends le risque d'irriter tous ceux qui croient en quelque chose.

Que dois-je faire?

Fermer ma grande gueule, et ainsi, avoir peut-être, une chance, plus qu'infime, de ne déranger quiconque?

La ramener, et être sûr d'en avoir une majorité sur le dos?

Cette question m'a torturé, jusqu'à ce que je me laisse aller à exprimer, sans fards, ma colère. Depuis, je sais, que m'exprimer ne produit pas nécessairement la paix autour de moi, mais, ... lui fait une place à l'intérieur, qu'elle saura occuper, si je lui en laisse l'occasion.

Tout ça pour bien vous dire, que j'en appelle pas à la guerre. Surtout pas. Nous pouvons dénoncer l'injustice, sans condamner ses acteurs. Nous pouvons changer le monde, sans seulement avoir besoin d'hausser le ton. Simplement, avec la seule force de nos convictions.

Trier ce qu'il est bon de croire pour moi, de ce que la société veut me faire entendre est une tâche de vrai héros. Pas celui qui passe dans le journal, mais celui qui fait vraiment changer les choses.

L'Histoire a besoin de chacun de nous. Nous sommes tous générateurs du merdier actuel. Assumons notre responsabilité d'être humain.

Et surtout, amusons-nous. Faisons de chacune de nos vies, une île de bonheur au sein de l'apocalypse, et très rapidement, nous aurons transformé la prison-Terre, en petit paradis de vacances-Gaïa.

J'ai sincèrement essayé d'aimer tous ceux qui ont vu leurs noms cités dans mes dossiers. Je crois également le faire, en partageant avec eux l'étendue de ma colère, face à ce qu'ils produisent.

Pour moi, le jeu s'arrête là. J'ai dit ce qui pesait sur mon coeur. A présent, je n'ai plus grand chose à ajouter. Qu'ils y réfléchissent n'est pas de mon ressort.

Ce que je sais, par contre, c'est que si tous ceux qui comme moi, ne sont pas d'accord de se faire mettre en boîte par le système, se contentaient de le lui dire, il s'enliserait dans sa paperasse en moins de quelques jours. Les mauvais fonctionnaires seraient déjà bien trop occupés à trier les plaintes à leur encontre, qu'ils n'auraient plus de temps pour faire chier le peuple.

L'injustice n'existe, que parce que nous fermons les yeux lorsque nous la croisons.

Soyez bénis. Tous autant que vous êtes.

Plume

Nombre de commentaires: 2

28/03/2012 à 03h08

Crois-tu vraiment, que le peuple a envie d'entendre qu'il puisse crever de faim avec dignité?

Crois-tu vraiment, que le peuple puisse réellement ressortir de la léthargie où la désinformation l'a envoyé?

Danton

Plume

12/03/2012 à 22h16

Merci pour ta bénédiction, ton témoignage du bonheur, ton amitié. Et un grand MERCI de nous offrir ton temps, notre bien commun le plus précieux, afin de mettre par écrit et en actes, ce que le monde pense, moi le premier, tout bas ou pas, mais ne faisant presque rien pour concrétiser mes pensées... à défaut d'écrire, je vais au moins tâcher de continuer à te lire! ;-)

Robin des bois

Plume Commentaires (1)

Retour aux billets

plume